Menu
Vignette

Laver ses cheveux avec un shampoing solide

Publié le 26 février 2017 dans Green Life

Comme je vous le disais, nous avons multiplié les recherches pour trouver des solutions plus durables et écologiques à mettre en place à la maison. Nous recherchons toujours des solutions qui nous permettront également de ne pas perdre de temps (et bien oui, le temps est précieux pour tout le monde), et surtout de ne pas perdre en qualité de vie. Nous essayons de privilégier des produits qui pourront s’inscrire dans une démarche écologique lorsque cela est possible (par leur conception et/ou par leur utilisation). Lors du diagnostique de notre salle de bain, il ressortait qu’un flacon de shampoing était régulièrement consommé puis recyclé. J’achetais déjà un shampoing écologique, qui avait tendance à assécher les cheveux. Celui-ci me contraignait à utiliser un soin ou une huile végétale biologique après chaque shampoing, puis à faire un masque de temps en temps. J’avais lu un article sur la composition des shampoings conventionnels et leurs compositions m’avaient vraiment fait peur (les principaux tensioactifs très irritants que je ne souhaite plus utiliser : Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Lauryl Sulfoacetate, Sodium Myreth Sulfate).

Mes débuts avec les shampoings solides

J’ai d’abord découvert le shampoing solide pour cheveux normaux, de la marque Secrets de Provence, à la Biocoop de Rennes (Quartier Cleunay). La composition était simple et 100% naturelle (de l’huile végétale biologique, de l’argile naturelle et du beurre de karité). Monsieur l’amoureux et moi l’avons utilisé et trouvé satisfaisant au début. Rapidement, j’ai trouvé que mes pointes s’asséchaient alors que les cheveux courts de Monsieur n’y voyaient rien à redire. Je compensais avec un peu d’huile de jojoba qui fait toujours office de couteau suisse dans notre salle de bain. Tout allait bien jusqu’à ce que mon chemin croise celui du shampoing solide démêlant Sweetie de la marque Pachamamaï (totalement dépourvu d’emballage) au magasin day by day de Rennes (Quartier Saint Hélier). Mes cheveux mi-longs n’ont jamais été aussi beaux et doux ! Certains l’utilisent d’ailleurs comme après-shampoing.

Comment utiliser un shampoing solide ?

Le démêlage préalable des cheveux est fortement recommandé. L’utilisation est aussi simple qu’avec un savon pour le corps ou le visage. Il suffit de faire mousser le shampoing solide entre ses mains et de masser le cuir chevelu humidifié avec la paume des mains. Il faut le faire mousser plusieurs fois afin de déposer suffisamment de shampoing sur les racines des cheveux et rincer. Un seul lavage suffit.

Comment conserver un shampoing solide ?

Je laisse sécher mon shampoing solide sur un porte savon en porcelaine, à portée de main. Nous l’avions emmené dans notre valise à Venise. C’était tellement pratique ! Aucun risque que le flacon ne se déverse dans notre valise et c’est un contenant liquide en moins pour le passage des douanes lorsque l’on prend l’avion. J’avais acheté une petite boîte de transport (fabriquée en matériau bio-sourcé à base d’amidon de maïs, recyclable et compostable) adaptée à la Biocoop. Cependant, un gant de toilette sec en coton fait très bien l’affaire.

Pourquoi utiliser un shampoing solide ?

Tous les shampoings solides ne se valent pas. Par exemple, les shampoings Lush ont très mauvaise réputation sur la blogosphère pour leurs compositions. Je ne les ai jamais essayé mais je lis régulièrement des articles qui vont dans ce sens. Un shampoing solide sain et écologique aura un réel impact sur l’environnement. Exit les flacons en plastique à recycler, les substances chimiques nocives pour la santé et l’environnement. Leur prix peut être un frein pour certains mais sachez que sur le long terme, ils sont plus économiques. Ils permettent entre 40 et 50 lavages, soit l’équivalent de deux flacons de 250ml. Comme d’habitude, tout dépend de vos habitudes de consommation. J’ai utilisé des shampoings Klorane pendant des années. Je renouvelais leur stock régulièrement et leur composition n’était pas top si j’en crois le nouveau test édifiant de UFC Que Choisir. Bref, aucun regret d’avoir troqué ces flacons pour mon Pachamamaï !

Il convient d’être prudent car les compositions plus naturelles utilisent souvent des huiles essentielles. Celles-ci ne conviennent pas à tous le monde, et sont déconseillées aux femmes enceintes ou allaitantes.

Pensez-vous adopter le shampoing solide à votre tour ? Avez-vous des shampoings solides à me recommander ? Ma prochaine étape sera d’essayer de les fabriquer. Auriez-vous des recettes à me conseiller ?

Bisettes !

Commentaires

  • Christine Valat dit :

    Merci pour cet article très intéressant….je ne me souvenais pas que l’on pouvait se laver les cheveux avec un tel produit…cela a réveillé des souvenir de mon enfance quand il n’y avait pas dans toutes les maisons des salles de bains telles que nous les connaissons actuellement…. Si tu nous trouves les recette pour faire son propre shampoing solide qui rende douceur et souplesse à nos cheveux ..je suis preneuse ! Merci merci !!

  • Jenny dit :

    Bonjour, votre article tombe à pic pour moi car j’ai été alertée comme vous sur la composition des produits de beauté et je me posais la question de reprendre un shampooing de grande marque comme j’en ai l’habitude. Le problème c’est que je ne trouve pas de shampooing adapté à mon cuir chevelu sensible qui soit vraiment efficace. Je viens de passer commande sur le site Pachamamaï d’un shampooing solide équilibrant. On verra bien ! Merci de partager vos bons plans !

  • Vikie dit :

    J’ai essayé les shampoings solides aussi et mes cheveux comme tu le dis ont eu un passage à sec…. mais j’ai compensé avec un masque capillaire (de chez Propolia) qui est je l’avoue trop nourrissant mais j’ai les cheveux certes sec, mais surtout très très fins…. donc le moindre truc nourrissant l’est trop… par contre en utilisation en parallèle d’un shampoing solide, le duo a été extraordinaire. Je sais que prochainement je vais voyager, et c’est mon shampoing sec qui va me suivre, une marque japonaise introuvable en France, j’en suis contente mais je regarde déjà le suivant, et surtout, je termine mes stocks, car si je n’achète plus j’ai la chance de participer à des tests produits (avec plus ou moins de succès, parfois je déteste le produit…) et je dois encore finir deux flacons avant de revenir à mon chouchou, mais qu’importe, il est là et il m’attends ^^

  • Riquier-Depickère dit :

    Ici on est tous passé aux shampoings solides (chacun le sien en fonction du type de cheveux !) que nous fabriquons avec la recette du site naturellement lyla ! Nous en sommes très contents !

  • Les bricoles de sara dit :

    Super article, pour ma part, cela fait, un mois que l on s est mis au shampoing solides. On utilise Fleur de shampoing. Je n aurai que des choses positive à dire dessus.?

  • Moi aussi, je voudrais passer au shampoing solide.
    Tes avis m’ont donné envie de tester le Pachamamai mais je suis allée voir la fiche détaillée du site et il y a les ingrédients que tu ne souhaites plus utiliser (comme par exemple le Sodium Lauryl Sulfoacetate)…
    J’avoue que comme toi, je ne suis pas convaincue par la boutique rue St-Hélier, peu de bio, peu de local… à croire qu’ils ouvrent des sachets industriels pour remplir leurs pots ! :)

    • Lalouandco dit :

      Le Sodium cocoyl isethionate est un tensioactif doux issu de la noix de coco et le sodium lauroyl lactylate est un tensioactif doux issu du colza. Ces shampoings sont recommandés par la Slow Cosmétique pour leurs compositions healthy ;). Je ne vois pas le Sodium Lauryl Sulfoacetate dans la composition du Sweetie de Pachamamaï (Sodium cocoyl isethionate, polyglyceryl – 2 – stearate (and) glyceryl stearate (and) stearyl alcohol, sodium lauroyl lactylate, oryza saliva powder*, cocos nucifera oil*, citrus aurantium amara leaf oil*, limonène°, linalol°, géraniol°). Tu l’as vu où ?

  • Ah ben non, j’ai mal lu… j’avoue que tous ces noms d’ingrédients sont un peu difficiles à digérer :)
    Il faut que j’aille voir le site Slow Cosmétique et que j’ouvre grands mes yeux !

    • Lalouandco dit :

      J’avoue, surtout avec une formation littéraire, je dois souvent m’y reprendre à deux fois afin d’être certaine de ce que je lis aussi 😉. Si les produits sont recommandés sur le site de la slow cosmétique, tu peux y aller les yeux fermés 😊. Et aussi, si tu croises le label Nature & Progrès, c’est le plus exigeant.

  • Je testerais sans doute le Pachamamai. Mon Barbu en a testé un mais j’avoue ne pas avoir été convaincue… les cheveux longs c’est un peu plus galère à entretenir !

    • Lalouandco dit :

      Par contre, Monsieur l’amoureux a cessé de les utiliser depuis 15 jours car il avait l’impression que son psoriasis réapparaissait dans son cuir chevelu malgré son traitement. J’ai fait quelques recherches et j’ai lu que les shampoings solides étaient déconseillés aux personnes psoriasiques car ils sont constitués essentiellement de tensioactifs pour être solides. Il a repris un shampoing de dermatologie et tout est revenu dans l’ordre. Par contre, mes cheveux mi-longs n’ont pas changé. J’ai également acheté le Notox de Pachamamaï et il est chouette aussi ! :)

Laisser un commentaire

Fermer la popin Abonnement à la newsletter
Fermer la popin