Menu
Vignette

Ma sélection de guides de voyage pour Venise

Publié le 27 avril 2017 dans Voyage

J’aurai du écrire cet article il y a déjà plusieurs mois, car notre voyage à Venise remonte aux fêtes de fin d’année. Mieux vaut tard que jamais (d’autant que je n’ai toujours pas écrit celui sur Amsterdam de l’été dernier mais ça ne saurait tarder). On me pose souvent cette question via mes différents réseaux sociaux : comment préparons-nous nos voyages à l’étranger ? Nous partons en moyenne deux fois par an en voyage, pendant environ 5 à 6 jours (l’été et en fin d’année, aux fêtes de fin d’année). Nous voyageons ensemble depuis huit ans. Nous n’avons jamais eu de déconvenues (si j’oublie la fois où notre chambre d’hôtel londonnienne était placée au sous-sol d’un immeuble). Mais nos voyages sont très largement préparés à l’avance. Je vis avec la préparation d’un voyage au moins 4 mois avant le départ, et j’adore ça !! Je suis très curieuse, et passionnée de nature. Parfois même, excessive. Je dévore les guides de voyage, les cityguides de blogs spécialisés et nous visionnons des reportages sur la ville concernée. En ce qui concerne Venise, voici les guides qui nous ont permis de découvrir la ville sous son meilleur jour.

Cartoville, notre compagnon de poche indispensable

Lorsque nous avons établi la liste de nos deux ou trois prochaines destinations, Monsieur l’amoureux et moi faisons systématiquement l’acquisition de leurs Cartovilles respectifs, avant même d’avoir commencé à réserver notre voyage. Celui-ci nous permet justement de comprendre l’organisation générale de la ville, et d’avoir une première idée des quartiers qui la composent. Ceci nous permet de cibler notre réservation d’hôtel plus facilement. Le Cartoville explique également quelles sont les 10 choses à faire ou à voir, ce qui nous permet de déterminer à quelle période il est préférable de s’y rendre. Pour Venise, il était bien stipulé que l’été, Venise est assaillie de touristes et qu’il faut prendre son mal en patience pour les visites. Nous avons donc choisi d’y aller en hiver et nous ne le regrettons pas. La ville était à nous ! Nous avons pu voir tout ce que nous voulions. Les bateaux pour Burano étaient pratiquement vides. Et nous n’avions pas besoin de réserver à l’avance pour manger quelque part. Quel confort ! Nous adorons visiter les villes en hiver pour ces différentes raisons. En résumé, le Cartoville fait partie de tous nos voyages, et ne nous quitte jamais sur place (il se glisse dans la poche). Nous avons plusieurs souvenirs mémorables de nos différents voyages qui n’existent que parce que nous avions choisi des adresses de restaurants recommandés par Cartoville. Je vous ai déjà présenté la version familiale du Cartoville pour voyager avec les enfants et la version détaillée du Cartoville standard.

Le guide vert week-end Michelin, le parfait complément au Cartoville

Notre amie Camille, qui aime beaucoup voyager également, nous avait recommandé ce guide, il y a un peu plus d’un an. Nous ne connaissions pas et nous l’avons adoré ! Il est le parfait complément de poche au Cartoville. Disons qu’avec le Cartoville, nous avions l’essentiel des informations pour les visites de musées, de monuments et différentes découvertes. Le guide vert week-end de Michelin va plus loin, en proposant des visites détaillées des différents lieux à voir. Nous l’avons beaucoup apprécié pour la visite de la Collection Peggy Guggenheim par exemple, ou encore la Scuola Grande de San Rocco. Nous avons toujours les deux guides dans les poches. En général, Monsieur l’amoureux nous guide avec le Cartoville, lorsque je nous lie les explications détaillées du guide vert. Ils sont donc parfaitement complémentaires pour nos voyages. Il possède également quelques informations pratiques très utiles à connaître sur place. J’ai beaucoup aimé l’itinéraire « Venise en 3 jours » proposé. Nous avons suivi de près ces recommandations, mais les avons un peu enrichies. Le chapitre « Pour en savoir plus » est également un plus. On découvre ainsi les dates clés de Venise, sa construction sur pilotis, et on apprend quelques mots de vocabulaire de base pour son voyage (bonjour, au revoir, merci, etc). Contrairement à Rome, Venise ne nous a pas posé de problème pour communiquer. Les Vénitiens font volontiers l’effort de parler français ou anglais. Enfin, le guide week-end propose également 170 adresses pour se restaurer, prendre un verre, faire du shopping, sortir et se loger.

Geoguide, le compagnon parfait pour préparer son voyage

Nous avons découvert la collection Geoguide, des Éditions Gallimard, avec Venise. Je ne connaissais pas du tout et j’aime beaucoup ! Le guide est très riche en informations (280 pages), en adresses (400) et en cartes. Il est un peu, à mon sens, un mix entre les deux guides que je viens de vous présenter, en terme d’informations. Il a tout ce dont nous avions besoin pour préparer notre voyage et se découpe en 3 principaux chapitres : Geopanorama, Geopratique, Geovisites. La section Geopanorama nous apporte toutes les clés nécessaires pour comprendre la ville de Venise. C’est ainsi que j’avais lu que la ville était numérotée en escargot. Information essentielle à retenir lorsque Google Maps est complètement perdu dans les ruelles vénitiennes. Ceci nous a permis de toujours trouver les rues que nous cherchions ! Ce guide a été le seul à véritablement aborder les îles de la Lagune (Lido, Murano, Burano, Torcello, Chioggia) et nous communiquer quelques informations sur chacune. Il propose même un itinéraire d’une journée dans la lagune. Nous avons fait un mix entre l’itinéraire du guide vert, l’itinéraire en 3 jours du Geoguide et celui-ci car nous restions 5 jours sur place. Au top ! De la même manière, il y a une double page consacrée au Carnaval de Venise et à la meilleure manière de vous y préparer ou d’y prendre part (où se procurer un masque, où aller, etc.). La mise en page est très agréable, les photos sont grandes. Nous ne l’avions pas emmené avec nous car nous avions noté les adresses et itinéraires qui nous plaisaient dans notre carte Google Maps (partagée avec vous ici).

L’encyclopédie du voyage, le guide le plus complet

L’encyclopédie du voyage, des Éditions Gallimard, est un mix des 3 précédents guides, encore enrichi de découvertes historiques et d’itinéraires à parcourir. Clairement, je n’envisage pas d’apporter un guide de cette taille et de ce poids (445 pages) sur place, pour un séjour de 5 jours. Il est vraiment trop complet. Néanmoins, c’est le guide auquel je me suis le plus référée pour la préparation de notre voyage à Venise, pendant les mois précédents. Ainsi, j’ai appris les différentes étapes de la construction de la lagune, d’un pont, la construction et les manœuvres d’une gondole, l’origine du Carnaval. L’histoire des différentes îles de la Lagune y est également très présente. Disons que ce guide porte bien son nom et apporte un véritable savoir encyclopédique. Monsieur l’amoureux dispose de peu de temps pour préparer nos voyages, il s’y intéresse en général sur place. Du coup, j’aime bien lui transmettre toutes les petites informations que j’ai pu glaner au fur et à mesure de mes lectures. Le guide propose 13 circuits de visite très détaillés. Une sélection d’hôtels, de restaurants et de boutiques est également fournie. J’imagine qu’il est très intéressant de l’apporter pour les plus longs voyages où l’on dispose de plus de temps pour aller au fond des choses. Il doit également être très pratique pour les sorties de groupes ou scolaires, où l’intérêt principal est d’enseigner l’histoire d’un lieu. Il ravira également les passionnés d’histoire.

Love à Venise, le guide de voyage romantique

Venise ayant une connotation romantique, j’ai été intriguée par la découverte de Love à Venise, des Éditions Hikari, que je ne connaissais pas. Il a été écrit par Alice Cheron, du blog Alidivenezia, qui vit en Italie depuis de nombreuses années. Elle livre un peu les secrets de la ville et de nombreuses anecdotes. Sincèrement, le guide de voyage se lit très vite, mais ne remplit pas, en ce qui me concerne, le rôle que j’attends de lui. Peut-être suis-je complètement passée à côté, mais en dehors des itinéraires « 24h, 48h,72h à Venise », je n’ai pas vraiment eu de coup de cœur. La faute à trop de romantisme ? La lecture n’est pas très pratique non plus. J’aime bien la logique et l’organisation dans un guide de voyage. Il y a beaucoup de pages vides… Enfin, le guide déconseille d’aller visiter Venise en hiver. Monsieur l’amoureux y étant déjà aller à 3 reprises me confirme pourtant que c’était bien sa meilleure vision de la ville. Bref, vous l’avez compris, je suis un peu déçue de ce guide et vous laisserai vous faire votre propre opinion à son sujet.

En résumé, chacun de ces ouvrages nous ont permis de construire notre voyage et d’en profiter pleinement. Il se trouve que pour Venise et Amsterdam (vous le verrez bientôt), il existe de nombreux ouvrages, actualisés régulièrement, afin de bien préparer son séjour. Il est tout à fait possible d’utiliser uniquement internet. Le site Tripadvisor ou les nombreux cityguides disponibles sur internet sont très pratiques. Je les utilise également.  Néanmoins, l’expérience nous a déjà prouvé qu’en fonction de l’endroit où l’on se rend, un minimum d’informations pratiques était le bienvenu. Évidemment, nos journées ne sont pas planifiées à l’avance. Mais nous savons précisément ce que nous voulons visiter, les spécialités que nous souhaitons goûter ou encore, les villes environnantes où nous souhaitons faire une étape (comme Drobak près d’Oslo ou Porvoo près d’Helsinki). D’ailleurs, notre prochain voyage sera à Helsinki. J’ai déjà remarqué qu’il existait beaucoup moins de guides de voyage. Affaire à suivre…

Et vous, comment préparez-vous vos voyages ? Avez-vous un guide que vous préférez ?

Bisettes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Fermer la popin Abonnement à la newsletter
Fermer la popin