Menu
Vignette

Mon atelier beauté aux huiles essentielles

Mon atelier beauté aux huiles essentielles
24.95
4.5/5
Publié le 25 juin 2018 dans Green Life

Comme vous le savez, cela fait bientôt deux ans que je ne consomme plus de produits de beauté conventionnels (en dehors du déodorant et du dentifrice, sur les recommandations de mes collègues de bureau et de mon dentiste ;)). Nous faisons la chasse aux perturbateurs endocriniens ainsi que les autres substances toxiques pour la santé et l’environnement. Désormais, seules les huiles végétales de première pression à froid, l’aloe vera, les hydrolats et les shampoings solides issus de l’agriculture biologique sont acceptées dans notre salle de bain. Bon, il y a également les argiles, les savons solides (saponifiés à froid, d’Alep ou de Marseille), le bicarbonate de soude, et les huiles essentielles. Dernièrement, j’ai dû réutiliser des soins bio prêts à l’emploi, achetés à la Biocoop, à la composition clean, et ça m’a fait tout bizarre. Ma peau ne semblait plus habituée et surtout, elle ne semblait plus apprécier. Il me restait encore une étape que je n’avais pas osé franchir avant de recevoir la box des Biotonomes, celle de la préparation cosmétique. Après tout, je passe des heures dans notre cuisine, à tout préparer maison. Pourquoi ne pas tenter de « cuisiner » nos soins beauté ?

Les Éditions La Plage ont eu la gentillesse de me faire parvenir une véritable bible dédiée aux soins beauté maison. Le livre Mon atelier beauté aux huiles essentielles est composé de 351 pages et a été écrit par Danielle Sade. Cet ouvrage est tellement complet ! Il s’adresse aussi bien aux débutants, qui souhaitent découvrir les produits cosmétiques naturels et bruts, qu’aux initiés. Personnellement, je me situe désormais entre les deux et il me reste tellement à apprendre que ce guide très bien conçu tombait à pic !

Au début de l’ouvrage, on découvre la peau et son fonctionnement. Ça peut paraître logique, mais beaucoup de livres (et croyez-moi, j’en ai lu un bon paquet sur le sujet) font l’impasse sur cette partie. C’est tout de même dommage de ne pas comprendre son fonctionnement, ce qui va l’impacter ou apprendre à identifier son type de peau afin de lui prodiguer les soins dont elle a besoin. Le B.A-ba de la préparation de produits de beauté est également passé en revue comme l’hygiène, les réactions, les substances qui peuvent causer ces réactions, les conservateurs, les conditionnements, etc. J’ai bien aimé le rappel des substances chimiques à éviter.

La première section s’intéresse aux ingrédients de base comme les matières premières naturelles, les huiles support, les beurres végétaux ainsi que les macérats. La seconde partie va traiter des huiles essentielles, qui nous intéressent particulièrement dans cet ouvrage. Après avoir lu les informations indispensables avant la manipulation et l’utilisation d’huiles essentielles, chacune d’entre elles est étudiée afin de découvrir l’ensemble de ses propriétés. Trente-six huiles essentielles sont ainsi présentées. C’est largement suffisant pour élaborer des soins maison ciblés !

Cent recettes sont également proposées. C’est énorme ! Vous trouverez forcément votre bonheur ! Il faut différencier les recettes de base, et les recettes ciblées. On apprend à faire une recette neutre, puis, on peut la personnaliser en fonction de ses besoins. Vous pourrez prendre soin de votre visage et préparer des nettoyants , des toniques, des crèmes hydratantes, des sérums, des masques, des exfoliants.

Le corps n’est pas en reste puisque vous trouverez des recettes pour élaborer des nettoyants, des huiles et lotions, des produits pour le bain, des déodorants. Enfin, vous trouverez tout un chapitre dédié à la femme enceinte et/ou allaitante, ainsi qu’un chapitre pour les soins dédiés aux hommes. Deux véritables bonus ! Ces deux dernières thématiques ne sont que trop rarement traitées !

Pour conclure, j’espère que vous l’aurez compris, je suis conquise. J’espère vous présenter prochainement sur Instagram mes soins de beauté maison et sains ! Un pas de plus pour la réduction de nos déchets et la préservation de notre planète. À ce sujet d’ailleurs, je lisais un article, ce matin, sur les shampoings solides. Celui-ci expliquait qu’en « l’espace de six décennies, l’être humain a produit 6,3 milliards de tonnes de déchets plastiques dont seuls 9% ont été recyclés. […] En prenant l’exemple du shampoing, si nous le fabriquions nous-même sous forme solide, nous pourrions remplacer les 552 millions de bouteilles de shampoing en plastique achetées annuellement. La plupart des shampoings solides représentent l’équivalent de trois bouteilles de shampoing liquide, soit jusqu’à 80 lavages des cheveux. Un intérêt aussi bien écologique qu’économique. » Ceci vaut évidemment pour l’ensemble des produits de beauté !

Bisettes !

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer la popin Abonnement à la newsletter
Fermer la popin